Nous y apprenons que le risque de transmission du VIH-sida par transfusion reste stable (le risque résiduel est évalué à 1 pour 3 millions de dons environ), contrairement à celui du VHB et du VHC qui est en baisse depuis 1992. Le risque a été divisé par 20 pour le VHC, et par 5 pour le VHB depuis 1992. Une équipe de recherche a également fait une étude modélisée pour savoir si le risque augmenterait en acceptant les dons des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH). Ses conclusions sont… En savoir plus sur le site de l’INVS